<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=1483239291704574&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

sandra-fernholz-webinarLe développement durable et l'impact social sont extrêmement importants chez HYPE. Tellement importants, en fait, que nous avons décidé de nommer une personne chargée de ces sujets cruciaux. Voici Sandra Fernholz, la responsable de l'impact social et de la durabilité de HYPE. Sandra travaille chez HYPE depuis de nombreuses années, mais depuis septembre 2019, elle se concentre uniquement sur les initiatives de durabilité et d'impact social. Nous avons rencontré Sandra pour savoir comment elle aborde cette mission, ce qu'elle veut réaliser avec et pour HYPE, et ce qui la passionne particulièrement.

Introduction

HYPE : Sandra, parle nous de votre nouveau rôle en tant que responsable de l'impact social et environnemental chez HYPE. Comment cela s'est-il produit ?

Sandra Fernholz : La durabilité est un sujet stratégique chez HYPE. L'entreprise recherchait une personne qui, en plus d'une grande expérience dans le domaine, avait également un flair et une passion pour ce nouveau sujet. Le poste a été publié en interne et j'ai immédiatement postulé. Je pense que tout le monde a su dès le début que ce poste était fait pour moi !

Ce nouveau poste a été créé en raison de notre changement stratégique fondamental de l'Intelligence Collective à l'Impact Collectif. Et c'est ainsi qu'il a vu le jour : Dans le passé, HYPE fonctionnait selon une maxime appelée Intelligence collective - c'est-à-dire les technologies numériques et l'expertise en matière de conseil comme la clé d'une coopération réussie et du développement d'un nouveau potentiel de création de valeur. HYPE a continuellement développé cette approche au fil des ans.

Ce qui a donné lieu à des objectifs stratégiques totalement nouveaux pour HYPE. Aujourd'hui, notre mode de fonctionnement de base est ce qu'on appelle le Triple Bottom Line (TPL) , le "Triple Bilan". Le Triple Bilan décrit la valeur ajoutée qu'une entreprise crée sur le plan économique, écologique et social. Transposé à notre activité, cela signifie que nous agissons de manière holistique et durable parce que nous poursuivons des objectifs économiques, environnementaux et caritatifs. Il s'agit d'une suite logique de notre activité principale.

De l'intelligence collective à l'impact collectif

Tendances_intelligence_collectiveFig 1. ci-dessus - Intelligence collective, Fig. 2 ci-dessous - Impact collectif

Impact_Collectif

As-tu commencé par une mission spéciale ? Et quelles sont les principales tâches de cette nouvelle mission ?

Oui, pour moi, c'était clair dès le début. Quel impact incroyable nous pouvons avoir si nous ne nous contentons pas de regarder notre profit, si nous ne nous contentons pas de faire de l'argent - nous pouvons faire beaucoup de bien dans le monde ! Aujourd'hui, tout ce qui est innovation pour HYPE est utilisé pour le triple bilan.

En tant que membre de l'équipe Enterprise Innovation Consulting (EIC) de HYPE, je me concentre sur l'impact social et la dveloppement durable. Je travaille principalement avec des organisations non gouvernementales (ONG), c'est-à-dire des organisations à but non lucratif et des sociétés commerciales qui veulent mettre en œuvre les objectifs de développement durable des Nations unies. En tant que leader d'opinion pour l'entreprise et le marché, je suis également chargée de communiquer l'engagement de HYPE en matière de durabilité au monde extérieur par le biais de blogs, de webinaires, de campagnes et de discussions.

Quels sont les défis les plus urgents aujourd'hui, surtout à l'époque de la Covid-19 ?

Oui, la Covid est un sujet important qui nous accompagnera encore longtemps.  La chose la plus urgente est la coopération internationale - d'abord pour un vaccin et ensuite pour la distribution mondiale. La pandémie montre une fois de plus les différences importantes qui existent dans le monde. Prenons par exemple la distanciation sociale, qui est un privilège qui ne s'applique qu'aux pays occidentaux - dans les pays en développement, ce n'est même pas possible !

Cela m'amène directement à mon deuxième sujet principal, la digitalisation. Nous devons essayer d'atteindre les pays qui ne sont pas encore passés au digital, et nous devons essayer de combler le fossé numérique, la fracture numérique entre les sexes. La pandémie a forcé le monde à devenir virtuel presque du jour au lendemain, ce qui a encore intensifié ces problèmes. Dans le domaine de la culture numérique et des compétences numériques, il existe encore des différences majeures entre les sexes. L'Asie du Sud présente toujours le plus grand écart entre les sexes au monde, avec 51 %, suivie par l'Afrique subsaharienne avec 37 %.

Tous les objectifs des Nations unies sont concernés par la Covid-19. La crise agit comme une loupe sur les problèmes : Si vous n'avez pas d'argent, il n'y a pas d'éducation, pas d'infrastructures. Et ceux qui ne disposent pas d'une infrastructure technique ou d'un accès au web ne peuvent pas profiter de la richesse des connaissances disponibles ou des services qui améliorent la vie. Aujourd'hui, tant de choses sont ancrées dans le web ; vous pouvez trouver des informations sur la santé et la sécurité partout.

Les effets de la pandémie frappent les femmes de manière disproportionnée. Bien que 70 % du personnel de santé dans le monde soit féminin, les équipements de protection des cliniques et des hôpitaux, par exemple, sont souvent conçus pour les hommes. Les premiers chiffres montrent que, dans le monde entier, les femmes courent 1,8 fois plus de risques que les hommes de perdre leur emploi. D'un autre côté, elles font actuellement beaucoup plus de travail non rémunéré, comme la garde des enfants. Les hommes politiques sont appelés à ne pas accroître cette inégalité en temps de crise et à impliquer les femmes - elles peuvent aussi être les architectes d'un monde meilleur !

Projets actuels et futurs de HYPE

Y a-t-il des projets concrets ou des activités prévues sur les sujets que tu as mentionnés ?

Oui, il y a plusieurs projets ! En avril, le gouvernement du Togo a lancé un hackathon en ligne avec ses citoyens pour trouver des solutions pour la lutte mondiale contre la Covid-19. L'équipe HYPE a fourni la plateforme digitale. Il y a eu de nombreuses idées innovantes, comme l'évier intelligent pour la désinfection sans contact des mains à l'extérieur. L'accompagnement utilisateur a été complètement différent de ce qu'il est d'habitude. Par exemple, nous avions de nombreux "mentors" locaux sur place dans les cybercafés, qui ont personnellement soutenu et guidé les participants. Notre objectif était avant tout de donner une voix au peuple togolais et d'avoir un impact collectif. Les 14 idées gagnantes ont reçu de l'argent et le soutien d'un accélérateur.

collaboration- d'une équipe lors d'un hackathon pour touscontrecorona au togo

Outre le hackathon du Togo, nous avons également organisé en octobre une série de tables rondes en trois parties sur le thème des femmes dans l'innovation. Nous avons accueilli un groupe diversifié de leaders internationaux de l'innovation pour partager un point de vue féminin sur les sujets liés à l'innovation. La série de webinaires vise à encourager un plus grand nombre de femmes à faire carrière dans l'innovation et à défendre l'innovation dans leurs organisations. Après le grand succès de la première série, nous sommes ravis d'annoncer que la série de webinaires "Women in Innovation" se poursuivra en 2021. 😉

Webinaire de "Les femmes dans l'innovation"Une capture d'écran de la série de webinaires "Women in Innovation".

Nous prévoyons également un webinaire sur la développement durable et l'innovation avec Dorothea Ernst, auteur de "Personal and Organizational Transformation Towards Sustainability" : Walking a Twin-Path".

Un événement qui me tient particulièrement à cœur est "Reimagining Fundraising", une nouvelle initiative en ligne de l'UNICEF et de nombreuses autres ONG du monde entier, que nous avons lancée sur la plateforme HYPE début octobre. Notre objectif commun est de combiner nos forces et nos synergies et d'utiliser ces partenariats pour obtenir un impact collectif positif sur le secteur de la collecte de fonds - avec pour fin d'aider le plus de personnes dans le monde.

plateforme d'idéation pour la collecte de fonds eimagining avec l'unicef et d'autres ONGUne capture d'écran de la campagne de collecte de fonds Reimagining, utilisant la plateforme HYPE.

Cela ressemble à une série spectaculaire d'événements liés au développement durable ! Comment les entreprises parviennent-elles à sensibiliser à l'impact environnemental ?

Avant tout, la sensibilisation à la durabilité doit être ancrée dans le management ; c'est là que se trouve le moteur. Il y a plusieurs façons d'y parvenir, en étant encouragé de l'intérieur ou de l'extérieur. Chez le fabricant de vêtements Patagonia, par exemple, la durabilité fait partie de leur ADN. Chez le fabricant de jouets Mattel, le changement de comportement des consommateurs - y compris les demandes de nouveaux groupes cibles axés sur le développement durable - a déclenché un changement de paradigme : Mattel veut être durable d'ici 2030 et passer à des matériaux recyclés, réutilisables ou d'origine biologique dans tous ses produits et emballages. Les acheteurs d'aujourd'hui appartiennent souvent à la génération Y - la vigilance à l'égard de la durabilité est totalement différente de celle d'autrefois.

Comment savoir si une entreprise agit de manière sincère ou si elle pratique le greenwhashing ?

On peut le savoir en observant la façon dont les entreprises traitent avec leurs fournisseurs : Existe-t-il des certificats ou des audits ? Les fournisseurs sont-ils régulièrement contrôlés ? Les résultats sont-ils documentés et publiés ? Et bien sûr, les entreprises peuvent être jugées sur la base des décisions qu'elles prennent. Une indication claire de crédibilité est lorsque les primes versées à la direction générale est liée à des objectifs de durabilité. Les rapports de durabilité, qui sont obligatoires pour les entreprises d'une certaine taille, peuvent également indiquer une intention sérieuse. Heureusement, il y a aujourd'hui beaucoup plus de perspicacité et de transparence.

Comment HYPE, en tant que société de logiciels, s'implique-t-elle dans le domaine de la durabilité ou du changement climatique ?

En tant que société de logiciels, nous avons naturellement de faibles émissions de CO2 simplement parce que notre activité est numérique et n'appartient pas à l'industrie manufacturière, où la consommation d'énergie est naturellement élevée. Les technologies numériques ont un énorme potentiel pour la protection du climat. Selon une étude récente de Bitkom, les technologies numériques peuvent permettre d'économiser jusqu'à 20 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

En outre, le thème de la durabilité est très important pour la direction et les employés. Cela se manifeste dans de nombreux domaines, et surtout dans notre culture d'entreprise et de travail. Nous vivons la diversité et la diversité culturelle : Les employés de HYPE viennent de cultures et de régions linguistiques différentes, ont des antécédents très variés et représentent toutes les tranches d'âge. Mais comme je l'ai dit, HYPE apporte ses contributions les plus importantes par le biais de son activité numérique. Nous travaillons avec de grandes universités, des organisations et des start-ups pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations unies.

Les objectifs de développement durable des Nations UniesLes objectifs de développement durable des Nations unies

Permettez-moi de revenir brièvement sur la réduction du CO2, qui est très importante pour moi : On peut réduire le plus de CO2 en offrant deux choses : l'éducation des filles et le planning familial. Par exemple, selon l'UNICEF, 132 millions de filles dans le monde ne sont pas scolarisées, "dont 34,3 millions en âge de fréquenter l'école primaire, 30 millions en âge de fréquenter le premier cycle de l'enseignement secondaire et 67,4 millions en âge de fréquenter le deuxième cycle de l'enseignement secondaire". L'UNICEF rapporte également que plus de 700 millions de filles et de femmes dans le monde ont été mariées avant leur 18e anniversaire.

Quelques corrélations permettent d'illustrer ces chiffres : Les filles qui vont à l'école se marient plus tard, et l'éducation et le mariage plus tardif, à leur tour, réduisent le taux de natalité. Les salaires augmentent en retour : à chaque année scolaire complète, le revenu d'une fille augmente de 10 à 25 %. Et comme les filles consacrent 70 % de leurs revenus au bien-être de leur famille, la scolarisation permet de rendre les familles plus prospères. De nombreuses études le prouvent : L'accès des filles au savoir et à l'éducation est l'une des étapes les plus importantes vers un monde plus juste et plus prospère, sans faim ni pauvreté.

Agir et gérer durablement

Quel lien vois-tu entre la durabilité et la réussite financière ? En d'autres termes, comment puis-je savoir si la durabilité est rentable et comment ma contribution peut-elle être mesurée ?

La durabilité est bénéfique et peut également minimiser les risques commerciaux. Certaines valeurs peuvent être mesurées quantitativement, comme les émissions de CO2. Mais aujourd'hui, il existe tant de lignes directrices et de cadres. Outre les directives des Nations unies, il existe également les normes de la Global Reporting Initiative (GRI), les normes du Conseil des Normes Comptables de Durabilité, et les politiques locales correspondantes. Vous devez examiner de près ce que vous voulez mesurer et comment - et si c'est le cas.

Le Conseil International des Entreprises du Forum Economique Mondial, en collaboration avec Deloitte, EY, KPMG et PwC, a tiré de l'Agenda 2030 des Nations unies des définitions du développement durable dans quatre domaines universels : les principes de gouvernance, la planète, les personnes et la prospérité. Ces quatre piliers offrent une voie vers des mesures fondamentales et standardisées et vers des rapports publics cohérents sur la valeur de la durabilité.

LES 4 PILIERS POUR LES NORMES ET INDICATEURS

Principes de Gouvernance Planète Personnes Prospérité
La définition de la gouvernance évolue, car on attend de plus en plus à ce que les organisations définissent et inscrivent leur objectif au centre de leur activité. Mais les principes de responsabilité et d'intendance continuent d'être des principes vitaux pour une véritable "bonne gouvernance". L'ambition est de protéger la  dégradation de la planète , notamment grâce à une consommation et une production durables, la gestion durable de ses ressources naturelles et à la prise de mesures urgentes en matière de changement climatique, afin qu'elle puisse répondre aux besoins des générations actuelles et futures. L'ambition est de mettre fin à la pauvreté et à la faim, sous toutes leurs formes et dans toutes leurs dimensions, et de faire en sorte que tous les êtres humains puissent réaliser leur potentiel dans la dignité et l'égalité et dans un environnement sain. L'ambition est de faire en sorte que tous les êtres humains puissent mener une vie prospère et épanouie et que le progrès économique, social et technologique se fasse en harmonie avec la nature.

Fig. 3 : La durabilité est mesurable - normes et indicateurs universels

Alors, comment mesurer ? Prenons l'exemple de la planète dans la colonne 2. Il existe des indicateurs pour chacun des trois thèmes centraux - changement climatique, perte de biodiversité et capacité en eau douce - qui peuvent être mesurées par rapport à des critères spécifiques. Pour le thème "Perte de la biodiversité", l'indicateur est appelé "Utilisation des terres et sensibilité écologique". Ici, vous mesureriez des critères tels que la superficie totale et le changement annuel dans la zone utilisée ou affectée, ou le nombre d'espèces animales et végétales menacées figurant sur la liste rouge de l'UICN dans la zone utilisée ou affectée.

Aujourd'hui, aucune entreprise ou organisation ne peut relever seule les nombreux défis qui se posent dans le monde - nous avons besoin d'écosystèmes significatifs et précieux. Les entreprises qui agissent et fonctionnent de manière durable rendent leurs employés et leurs clients plus heureux, augmentent leurs ventes, réduisent les coûts et minimisent les risques.

Il existe des entreprises incroyablement prospères pour lesquelles la durabilité est inhérente, ancrée dans leur ADN - comme Unilever ou Patagonia, par exemple. Prenez Patagonia, pionnière en matière de durabilité. Cette entreprise répare et recycle les vêtements de ses clients depuis les années 1970 et a fait don de 100 millions de dollars à des groupes environnementaux depuis 1985. Dès le début, on a mesuré ici d'autres choses que le retour sur investissement, bien plus d'objectifs que le simple profit.

Perspectives d'avenir

En parlant d'objectifs, quels sont tes objectifs pour l'avenir ?

Je veux parvenir avec et pour HYPE à ce que 100 % de nos clients innovent en matière de développement durable. Nous travaillerons ensemble pour la durabilité, et non pas chacun de notre côté. À l'avenir, la réflexion et l'action durables feront naturellement partie intégrante de la stratégie et de la vision des entreprises.

Lequel des objectifs de développement durable des Nations unies est le plus important pour toi personnellement ?

Il y a deux objectifs : l'éducation et l'égalité des sexes, car l'égalité commence par l'éducation. Et ne pas avoir accès à la connaissance signifie, comme nous l'avons déjà mentionné, ne pas avoir de voix. Cela s'applique tout particulièrement aux filles. Il est si important que les filles apprennent dès leur plus jeune âge qu'elles ont des droits et développent leur confiance en elles.

Comment abordes-tu le thème de la durabilité dans ta vie privée ?

La durabilité et la protection de l'environnement sont également très importantes pour moi dans ma vie privée. Par exemple, je rejette la mode rapide et n'achète que des vêtements issus du commerce équitable depuis des années. Je n'ai pas de voiture et j'utilise les transports publics dans la mesure du possible. Je mange 90 % de végétariens et 10 % de poissons. J'accorde également beaucoup d'attention aux emballages écologiques et je préfère utiliser des bouteilles en verre plutôt que des emballages jetables. Je pense qu'il est impératif de vivre la durabilité, surtout dans ma position. Ma devise est mettez en pratique ce que je prêche !

Des questions pour Sandra Fernholz ? Vous voulez en savoir plus sur les prochains projets à impact social et environnemental de HYPE ? N'hésitez pas à la contacter : sandra.fernholz@hypeinnovation.com

Lire le chapitre
Lampl, Vera

Lampl, Vera

Vera Lampl soutient l'équipe marketing de HYPE depuis octobre 2018 et en tant que Senior Content Marketing Manager, elle est principalement responsable du contenu marketing allemand, en particulier da
PlusMoins

Commentaire