<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=1483239291704574&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

La semaine dernière, nous avons annoncé le lancement d’un hackathon au Togo dans le cadre de l’Initiative Citoyenne #TousContreCorona, en réponse à la pandémie du COVID-19. Soutenu par la GIZ et le Gouvernement Togolais, ce hackathon s’est tenu le week-end de Pâques et les résultats sont impressionnants : sur 3 jours 380 personnes se sont connectées à la plateforme, 47 solutions ont été soumises par des équipes allant de 2 à 6 personnes, 24 de ces solutions ont été sélectionnées pour être pitchées, et enfin 14 ont été retenues et sont désormais exposées sur la plateforme soutenue par HYPE dans le but de recevoir les soutiens nécessaires pour leur mise en œuvre !

C’est bien beau tout cela, mais qu’est-ce que c’est qu’un hackathon au fait ?

Définition d’un hackathon

Sur le plan étymologique le mot hackathon vient de la contraction des termes « hack » et « marathon » et définit initialement une méthode de travail collaboratif pour développeurs pour trouver des solutions informatiques dans un temps très limité, 24 à 72 heures, et sans interruption. Ces dernières années, cette méthode s’est démocratisée notamment dans le domaine de l’innovation collaborative dans un format virtuel.

À l'aide d'une plateforme logicielle, le hackathon #TousContreCorona était donc le moyen idéal de réagir très rapidement pour trouver des solutions aux multiples défis auxquels sont confrontés les togolais en raison de la pandémie du COVID-19.

Le hackathon en ligne: un challenge à plusieurs niveaux

Si l’initiative est fantastique pour le pays, l’aventure est loin d’être un long fleuve tranquille.

Tout d’abord il est important de bien comprendre la situation du Togo pour appréhender les challenges auxquels l’équipe en charge a dû faire face. En effet, le pays compte aujourd’hui près de 8.3 millions d’habitants et environ 1.7 millions utilisent internet, soit seulement 20.5% de la population1. Par ailleurs la moitié de ceux qui utilisent Internet le font depuis leur téléphone mobile et essentiellement pour converser par WhatsApp.  Enfin le faible taux d’équipement des ménages en postes informatiques et le débit de connexion très bas sont deux facteurs ayant un impact considérable sur une initiative telle qu’un Hackathon en ligne.

Et pourtant nombreuses sont les personnes qui se sont mobilisées pour participer et ce pour deux principales raisons :

  • En premier lieu, le contexte de ce hackathon touche toute la population. Les 6 domaines dans lesquels les participants pouvaient soumettre leurs idées-solutions (santé, éducation, culture, alimentation, économie et entraide) permettaient à tous de s’identifier facilement à un défi du quotidien lié à un de ces domaines.
  • Par ailleurs la constitution d’une cellule d’assistance, ainsi que d’une équipe de mentors a permis de relever les problèmes d’ordres techniques, mais aussi de guider les participants étape par étape. Ainsi même ceux qui n’avaient pas accès à Internet ont pu participer en s’associant à des équipes déjà inscrites ou en contactant la cellule d’assistance par téléphone.
    C’est la collaboration qui a donc permis de donner une voix à tous ceux qui n’avaient pas pu s’exprimer jusqu’à présent.

participants au hackathon #touscontrecorona au togo

Ce qu’il s’est passé et ce qui est à venir

Le hackathon s’est déroulé du samedi 11 avril 8h au lundi 13 avril 18h avec les étapes suivantes :

  • Jusqu’au dimanche soir, les participants ont pu soumettre des solutions aux problèmes qui étaient exposés dans les campagnes d’idéation. Chaque porteur d’idée-solution s’est entouré d’une équipe et a été accompagné par un mentor.
  • Les solutions sélectionnées par les mentors dimanche soir ont ensuite dû être pitchées à un jury et les équipes ont eu jusqu’à lundi 12h pour préparer et poster en ligne leurs pitchs.
  • Le jury a ensuite fait une sélection des meilleures solutions qui sont désormais des projets exposés sur https://www.touscontrecorona.tg/
platform-HYPE-togo-hackathon-solutions

Voici trois exemples de projets particulièrement innovants et bien pensés :

  • « L’art pour éveiller les consciences » est un projet qui répond à deux problématiques majeures au Togo. Tout d’abord, il arrive que les messages de prévention et de sensibilisation au COVID-19 soient contradictoires, générant confusion, peur voire panique. Deuxièmement l’analphabétisme touche environ 43,3 % de jeunes et d’adultes de 15 à 44 ans (source : Enquête MICS 20112). L’objectif est de retranscrire les messages de façon visuelle sur des fresques murales, et de réaliser ces productions de façon collective pour renforcer l’entraide.
  • « La santé mentale pour tous » consiste en un service de soutien psychologique contre le stress et la panique qui sont des facteurs importants de détérioration du système immunitaire et du bon état de santé en général. Ce volet médical est souvent négligé, or si l’impact est important sur la population générale, et il l’est encore plus sur les personnels de santé et tout autre personne ayant un rôle majeur dans la crise. Par ailleurs le recours aux psychologues n’est pas du tout une démarche naturelle et démocratisée au Togo. La mise en place de ce service par l’intermédiaire d’une plateforme en ligne et d’un numéro de téléphone vert offre ainsi un soutien psychologique rapide et personnalisée. La plateforme offre également une partie communautaire pour rompre l’isolement dont souffrent certaines personnes, et une partie forum pour poser des questions médicales.
  • « Le lavabo intelligent » est une solution pour permettre la désinfection des mains dans des lieux stratégiques, certains potentiellement dépourvus de raccordement à l’eau courante tel qu’un marché de plein air par exemple. Le lavabo fonctionne de façon autonome et sans contact. Il dispense ainsi du savon ou du gel hydroalcoolique, puis une quantité définie d’eau pour éviter le gaspillage dans un pays où elle est une ressource très précieuse. Il répond ainsi à un double défi qui est de multiplier les points où les personnes peuvent se désinfecter les mains tout en limitant la consommation d’eau au minimum.

La plateforme s’est donc transformée en un marché où tout le monde (les citoyens, les bailleurs de fonds, les fondations, l’État, etc.) peut faire du « window shopping » et décider de soutenir un projet. En effet ces derniers ne sont pas tous entièrement prêts et les équipes poursuivent actuellement leur travail pour mettre en place des business plans, des stratégies de financement et faire part de leurs besoins financiers, mais aussi en termes de compétences, de ressources humaines et matériels et ainsi de suite. La plateforme se veut donc un facilitateur pour faire entrer en contact toutes les parties nécessaires pour que ces 14 beaux projets voient le jour et aident ainsi l’ensemble de la population togolaise dans cette crise sanitaire, économique et sociale.

Pour tous ceux qui souhaitent aider un projet à se concrétiser, contacter l’équipe en charge du hackathon soit par email à nouscontrecorona@gmail.com, soit par téléphone au +22893126360 au Togo ou au +49 163 9144338 en Europe. Les premiers projets sont d’ores et déjà disponibles en Crowdfunding sur https://www.betterplace.me/touscontrecorona

Au-delà des projets, l’impact du hackathon sur les participants

Si l’objectif final est bien sûr la concrétisation des projets, l’initiative a également eu de nombreux impacts positifs sur les participants à plusieurs niveaux. Nombreux sont ceux qui n’avaient jamais travaillé en équipe, ni écrit de pitch ou encore établi de business plan.

Voici quelques témoignages anonymes révélateurs de toutes les conséquences positives d’une telle initiative :

« Le pitch vidéo, ça c'était quelque chose ! Ecouter les remarques du mentor, de l'équipe, faire la synthèse, répéter son pitch, s'enregistrer tout ça dans un temps record et faire le montage …Ça c'était un moment très émouvant. »

« La recherche de nouvelles personnes qui rejoignent l'équipe et en même temps entrent dans le concept et proposent des idées au-delà de l'idée de départ, partagent plusieurs autres pistes de réflexions, on a eu l’impression d'être connecté à un cerveau collectif. »

« Voir la sélection de mon projet sur la vitrine a vraiment été une jubilation totale, de voir le chemin du rêve à la réalisation, de l'idée à l'action : une impression de ne pas vivre au temps du Corona. Une impression d'être dans un autre monde. Cet hackathon est un hymne d'espoir en pleine pandémie Corona. »

Un grand bravo à tous les participants, aux mentors et à toutes les personnes qui soutiennent cette initiative ! Nous souhaitons aux 14 projets de trouver toutes les ressources dont ils ont désormais besoin pour se concrétiser.

La suite au prochain épisode !

Source : 1. https://www.togofirst.com/fr/tic/1902-4974-de-2016-a-2019-le-taux-de-penetration-d-internet-a-triple-au-togo
2. https://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Politique/Alphabetisation-le-Togo-passe-a-la-vitesse-superieure

Sautez aux chapitres suivants
Jessica Lopès

Jessica Lopès

Jessica est la responsable des événements chez HYPE Innovation depuis 2016. Elle s'occupe de l'intégralité des forums proposés à nos clients, ainsi que des conférences auxquelles HYPE participe. Grâce
Voir plusVoir moins

Commentaire