<img height="1" width="1" src="https://www.facebook.com/tr?id=1483239291704574&amp;ev=PageView &amp;noscript=1">

Y a-t-il du positif à retenir de l'échec ?

Harrison Ford a été un acteur raté pendant des années. Douze éditeurs ont refusé le manuscrit de J.K. Rowling pour Harry Potter. Une maison de disques (sans doute un ancêtre de ces éditeurs de livres) a refusé le premier album des Beatles. Le Viagra, la pénicilline, les stimulateurs cardiaques et le vaccin antivariolique sont tous nés de l'échec.

Demandons-nous encore une fois : y a-t-il du positif dans l'échec ? L'échec est en fait un composant important, voire crucial, de la réussite. La principale différence entre les managers de l'innovation qui réussissent et ceux qui échouent est la capacité d'échouer et d'utiliser cet échec comme un outil d'apprentissage pour réussir. Comme l'a dit le fondateur de Honda, Sochiro Honda, "Le succès est un échec à 99%." Il est bien placé pour le savoir ; ses véhicules conservent leur valeur de revente mieux que tout autre véhicule sur la route aujourd'hui.

strategie-innovation-ampoule

Innovation VS Produire des résultats

Si votre entreprise ne récompense que le succès, vous avez effectivement tué toute chance de devenir une force d'innovation. Punir l'échec empêche quiconque de prendre les risques nécessaires pour réussir dans l'innovation. Ce n'est qu'en échouant que l'on apprend à sortir des sentiers battus et à trouver les ingrédients de l'innovation que tous les autres cherchent encore. Comme l'a dit un jour le poète et romancier James Joyce, "L'erreur est le portail de la découverte". Quand vous faites face à un échec intelligent, que nous disséquerons dans un instant, vous trouvez des chemins vertueux que vous ne pouviez tout simplement pas voir auparavant. Voici comment cela fonctionne.

Il y a souvent une tendance à trop se concentrer sur les résultats. Les résultats ne sont pas toujours les meilleurs indicateurs de l'efficacité de la stratégie d'innovation. Par exemple, dans le football, l'entraîneur ne peut pas apprendre aux joueurs comment gagner. Ce qu'il enseigne, ce sont les bases solides d'un bonne action : force, endurance, précision, lecture des autres joueurs, et lorsque les joueurs appliquent ces techniques fondamentales à leur jeu, les victoires se font plus nombreuses.

On peut en dire autant d'un instituteur, d'un professeur de piano ou d'un manager de l'innovation. Apprenez à rassembler tous les éléments de l'innovation : brainstormings, collaboration, analyse des avantages et des inconvénients d'une idée, développement d'une idée, gestion de projet, etc. Parfois, cela résultera positivement. Le plus souvent, cela aboutira à un échec. Mais si les techniques de base sont bien exécutées, ces échecs se traduiront en raisons d'échec. Grâce à ces raisons peuvent se dégager les voies d'un éventuel succès.

Votre stratégie d'innovation récompense-t-elle les bons échecs ?

Manifestement, le revers de la médaille est l'échec et la faillite de votre entreprise. Aucune entreprise ne peut survivre indéfiniment en faisant des chèques en blanc à une équipe d'innovation qui résulte religieusement en des échecs coûteux. Il faut qu'il y ait des réussites en cours de route, ne serait-ce que pour payer les factures. Comment pouvez-vous déterminer si un échec est un pas vers le succès ou vers le bord du précipice financier ?

Les erreurs doivent être les bonnes

Pouvez-vous apprendre de l'erreur commise par votre équipe ? L'erreur est-elle vraiment née d'une réflexion intelligente, mais a raté de peu la sortie d'autoroute ? Les bonnes erreurs sont celles qui ont apporté des connaissances et de l'expérience à l'équipe, que le résultat ait été rentable ou non. Maintenant, prenez ce qui a mal tourné, considérez cela comme une leçon apprise et remettez-vous sur pied pour innover.

Les erreurs doivent être originales

Il ne faut pas récompenser vos vétérans de l’innovation pour avoir fait les mêmes bêtises à chaque fois. En d'autres termes, si vous avez déjà fait une erreur similaire, eh bien stop. Assurez-vous que vos échecs ultérieurs ouvrent au moins une nouvelle voie et ne vous fassent pas revivre les mêmes vieilles erreurs. Les erreurs originales sont celles qui vous apprennent quelque chose et apportent un facteur nouveau dans l'équation, qui n'existait pas auparavant.

Les erreurs doivent être sauvées

Réaliser qu'il y a un problème, c'est le résoudre à moitié. Si le développement et la gestion d'idées sont coûteux, prennent du temps et engloutissent des ressources, alors il doit cesser. Faites le point quand vous vous égarez dans votre développement et rectifiez les problèmes, ou bien mettez un coup de couperet sur le projet. Ne vous cachez pas, ne niez pas ou n'essayez pas de donner une image positive d'un projet réellement voué à l'échec. L'échec qui mène à l'innovation implique qu'il faut reconnaître le blocage et arrêter l'hémorragie avant que les fonds ne soient épuisés. Sauvez votre équipe d'innovation des erreurs qu'elle commet. Le sauvetage peut se faire en repensant l'idée et en l'essayant d'une manière différente, ou en amassant les leçons apprises, tout en vous débarrassant du reste.

 

strategie-innovation-echec

Évaluation de la façon dont vous gérez les échecs

Où vous situez-vous dans le continuum de l'échec pour réussir ? Dans quelle mesure votre équipe d'innovation réussit-elle à échouer de manière à ce que vous ayez plus de chances de réussir dans l'avenir ? Voici quelques questions à poser pour le savoir :

  • Cachez-vous le fait que vous avez fait une erreur ? Retenez-vous quelque chose de vos erreurs ? Les répétez-vous souvent ? Encore et encore ?
  • Au lieu d'apprendre de ces erreurs, la culpabilité est-elle rejetée ici et là ?
  • Accueillez-vous favorablement les erreurs et reconnaissez-vous les erreurs des personnes lorsque quelque chose a été appris et que toutes les précautions ont été prises pour que l'idée soit un succès ?
  • Considérez-vous l'apprentissage à long terme comme étant plus important que les résultats à court terme ? Acceptez-vous certains échecs comme des outils d'apprentissage importants ?
  • Vous arrive-t-il de commettre des erreurs dans un but précis, de sorte que vous puissiez voir si vous ne réfléchissiez pas sur la bonne voie ?

Plus vous pouvez cocher plusieurs de ces cases, mieux vous et votre équipe serez en mesure d'échouer pour réussir. Le processus d'innovation est pavé de bonnes intentions, de solutions intelligentes et d'apprentissage pour sauver les bonnes choses tout en jetant les choses qui consomment les ressources et coûtent de l'argent sans produire de valeur en conséquence.

New call-to-action

Découvrez comment les méthodes de SURM / PRM peuvent vous aider à utiliser l'échec pour innover plus rapidement, de manière moins onéreuse et plus fiable dans le billet suivant :

10-methodes-lean-start-up

Note de la rédaction : cet article a été initialement publié en anglais, le 2 janvier 2017, et a été traduit, remanié et mis à jour pour en assurer l'exactitude et l'exhaustivité.

Lire le chapitre
Maria Wenning

Maria Wenning

Since 2014, Maria Wenning works at HYPE in the Marketing Team, and is responsible for organizing client-specific events, Social Media activities and writing content about idea and innovation managemen
PlusMoins

Commentaire